1.3.19

L'auto-hypnose, Messmer, tout ça tout ça.

L'article d'aujourd'hui ne concerne pas uniquement les zèbres, mais je trouve le sujet intéressant. Après un petit sondage sur la page Facebook du blog, il semble que le sujet vous intéresse aussi (comme quelqu'un l'a souligné, "tout intéresse potentiellement les zèbres"). Le sujet dont je parle, c'est l'hypnose.

Pour moi, l'hypnose, c'était un canular. L'hypnose, c'était Messmer, et ce type bizarre qui fait des démonstrations dans un parc dans ma ville. Les personnes sous l'emprise de l'hypnose me semblaient toujours jouer un rôle, pour moi c'était du chiqué, je voyais plein d'incohérences dans ce qui se passait. Surtout quand je regardais des émissions sur l'hypnose, de Messmer ou d'autres. (Depuis je n'ai plus la télé, merci.)



L'hypnose chez le psychologue

Puis il y a quelques mois, j'ai commencé à aller voir une psychologue, pas la même que la dernière fois, ni que la fois d'avant, pour essayer de gérer mes problèmes au boulot (depuis j'ai démissionné, merci.), et lors de la première séance, elle m'annonce qu'elle utilise l'hypnose (ou hypnothérapie). Ah. J'ai failli partir en courant évidemment, sauf qu'à la fin de la séance, je me suis dit que j'aimais bien le déroulement des choses jusque-là.

Les séances se succédant, la psychologue n'avait toujours pas sorti de pendule, ni fait des trucs bizarres comme m'appuyer sur l'épaule pour me faire perdre conscience (les gens qui ont regardé Messmer voient très bien l'image...). Petit à petit, j'ai commencé à comprendre que ce qu'elle faisait, c'est ce qu'on appelle l'hypnose en thérapie.

Et ce qu'elle faisait, c'était me mettre dans un état de relaxation profonde, et me parler à travers des histoires métaphoriques.

Deux techniques d'hypnose

La manière traditionnelle, qui remonte à plus loin, est basée sur la suggestion. L'hypnotiseur donne des injonctions verbales, visuelles et corporelles (comme ce fameux appui sur l'épaule qu'on voit beaucoup dans les shows). C'est donc bien la technique utilisée en spectacle, pour ""contrôler"" l'agissement des personnes hypnotisées.

L'autre méthode, qui est beaucoup plus utilisée en thérapie, se base sur la participation consciente du patient, qui est installé dans une relaxation profonde. Le patient parle consciemment, il est présent même s'il est un peu en retrait dans son monde intérieur. Le thérapeute utilise des métaphores, des histoires, pour guider l'inconscient du patient. Cela se base sur le principe que nous avons les réponses en nous, que nous pouvons trouver les solutions de nous-même aux problèmes auxquels nous faisons face. C'est donc cette technique que ma psychologue utilise, c'est pourquoi j'ai mis du temps à comprendre que c'était cela, l'hypnothérapie.

Les deux techniques peuvent être complémentaires, et un thérapeute peut pratiquer la première s'il se sent à l'aise avec elle. Moi, personnellement, ça me refroidirait et ça me mettrait mal à l'aise, mais chacun son truc 😄.


Du coup c'est quoi l'hypnose concrètement ?

L'hypnose est un état modifié de conscience, comme le sont le sommeil paradoxal, la relaxation profonde, le fait d'avoir des "blancs" / être sur pilote automatique pendant quelques minutes, la sophrologie, la méditation pleine conscience, le yoga nidra, les rêves lucides, les transes, mais aussi le fait d'être sous l'emprise de certaines substances médicamenteuses, de drogues... C'est-à-dire que pendant que nous sommes dans un de ces états, notre cerveau fonctionne différemment par rapport à l'était de conscience "normal".

Pendant cet état de conscience modifié qu'est l'hypnose, la particularité est qu'on "ouvre l'accès" à l’inconscient. Nous restons libres, mais dans un état de grande réceptivité (plus ou moins profonde selon la technique employée, la personne qui nous hypnotise, les conditions, notre réceptivité, notre lâcher-prise, l'envie de permettre l'accès à l'inconscient, la confiance envers la ou les personnes autour de nous...).

L'état d'hypnose est fluctuant. Un peu comme le sommeil connaît plusieurs phases, l'hypnose pratiquée sur une période plus ou moins longue connaît des pics de profondeur plus ou moins profonde.



Et Messmer alors ?

L'hypnose de spectacle donne mauvaise presse à ce mot et entraîne pas mal de confusion et de clichés sur la pratique. Pourquoi les personnes hypnotisées en spectacle ont toujours l'air grotesque, pourquoi ça semble si chiqué, s'agit-il d'acteurs ?

Sous hypnose (nous parlons ici de la première technique énoncée plus haut, la "traditionnelle"), nous restons la même personne, mais avec moins de filtres (puisque le conscient est relégué au second plan). Il n'est pas possible sous hypnose de nous faire faire ou dire des choses que nous ne voulons pas. Mais il est important de comprendre que notre personnalité influe donc grandement (totalement en fait...) notre comportement sous hypnose.

Quand on voit Messmer agir sur des stars, des personnes qui ont l'habitude d'être sur scène, encore mieux, des acteurs qui ont l'habitude de rentrer dans la peau de différents personnages, on comprend donc mieux que ces personnes se comportent de manière particulièrement exubérante, voire farfelue, et pourquoi cela semble complètement "joué". C'est pourquoi les personnes invitées sur le plateau sont rarement des gens timides, introvertis, dans la retenue.

Quand un spectacle ou une émission est réalisée, les personnes qui montent sur scène ou sur le plateau, star ou pas, sont sélectionnées à l'avance. Elles sont testées, et seules les personnes réceptives seront retenues. En effet, une petite portion de la population n'est absolument pas réceptive, et une petite portion est extrêmement réceptive. Entre les deux, il y a tout un éventail de degrés de réceptivité (c'est pourquoi l'hypnothérapie, quelle que soit sa forme, ne conviendra pas à tout le monde, et ne sera pas aussi puissante d'une personne à l'autre).
Celles qui seront retenues pour le show sont préparées à l'avance, c'est-à-dire que l'hypnotiseur va leur faire "apprendre" des réflexes à avoir quand il leur touchera l'épaule, quand il leur dira un mot particulier... il va les conditionner pour que tout se passe de manière fluide et facile le jour J.

Nous avons donc un cocktail parfait pour que l'expérience se déroule bien le jour-même : la personne choisie est exubérante, elle aime "faire le show" + elle a été conditionnée, certainement au cours de plusieurs séances + elle attend avec impatience ce jour-là, l'excitation monte petit à petit, il y a de l’anticipation, elle a envie. 
Du coup ce n'est pas vraiment totalement du chiqué, mais... ce n'est pas de la magie ou un talent dingue, c'est "juste" une technique bien rodée.



Pour la petite anecdote, j'ai eu envie d'écrire cet article après avoir assisté à un petit atelier d'information sur le sujet. L'hypnothérapeute nous a fait réaliser de exercices pour nous montrer comment fonctionne l'hypnose, et qu'il pouvait l'appliquer à nous par exemple. Sauf que derrière chaque exercice, j'ai décelé la technique utilisée, je n'ai donc pas du tout subi son influence. Mais les autres personnes ont parfaitement était convaincues que cela fonctionnait, et donc ont développé de la confiance et de la réactivité à ce que l'hypnotiseur disait, l'exercice a donc parfaitement fonctionné sur elles (c'est-à-dire 9 personnes sur 10), et il y a fort à parier qu'en thérapie, elles seraient très réceptives puisque convaincues que ça fonctionne.
Par contre la technique utilisée avec ma psychologue (relaxation profonde et métaphores) semble bien fonctionne chez moi, alors que d'autres personnes n'y seraient peut-être pas sensibles.



J'espère que vous aurez trouvé cet article intéressant et que vous avez appris des choses, que j'ai pu éclairer certains points sur le sujet de l'hypnose 😊.



Précision :
Messmer = l'hypnotiseur qui fait des spectacles et des shows sur TF1, nom de scène inspiré de "Mesmer", le créateur de la théorie du magnétisme animal (débuts supposés de l'hypnose).

-----------------------------------------------------------------------------------------
Plus d'articles et d'infos zébrées sur la page Facebook et le compte Twitter
Vous pouvez soutenir financièrement le blog dès 1€ sur Tipee

20.1.19

"Tout le monde n'a pas eu la chance de rater ses études"

Cela faisait un bon moment que je voulais lire ce fameux livre au titre tellement parlant. Je ne sais pas vous, mais moi, je me suis souvent dit ce genre de choses. Je fais partie des zèbres qui n'ont jamais rencontré de difficultés à l'école. Mais bien sûr, j'ai traîné mon lot de manque de confiance en moi, au point où je n'ai jamais osé me lancer dans les études qui me passionnaient vraiment.

Il faut dire que mes parents avaient toujours peur de tout, et qu'ils m'ont poussée dans une direction sécuritaire. Avec le recul, je pense que j'ai traduit ça par un manque de confiance en moi (de leur part). Les premières vocations qui sont apparues en moi étaient très orientées créativité et/ou artistique, et leur message a toujours été "Mais il n'y a pas beaucoup de débouchés, pas beaucoup de gens qui réussissent". Dans ma tête, j'ai toujours traduit ça par "Mais tu n'as pas ce qu'il faut pour te battre, te démarquer et faire partie de ceux qui réussissent".

Alors j'ai fait des études faciles (pour moi, car toutes les matières m'étaient relativement instinctives et faciles à assimiler), et oui, pendant 10 ans sans interruption, j'ai eu du boulot. Jusqu'au jour où j'ai commencé à angoisser. D'aller travailler alors que ce boulot m'ennuie à mourir, de finir ma vie triste et aigrie, de tuer mes rêves. J'ai réalisé qu'on ne vivait qu'une fois et que le boulot ne devait pas être une tâche fastidieuse, qu'on pouvait travailler ou même simplement gagner sa vie autrement. Malheureusement, un peu tard, puisque j'étais à l'aube de mes 30 ans. Mais l'ayant enfin réalisé, j'ai commencé à amorcer le changement vers un mode de vie qui me correspond, quoi qu'en pensent les autres. Pour ceux qui sont intéressés, je relate mon expérience et mon cheminement mois par mois sur mon autre blog, ici.

Le livre "Tout le monde n'a pas eu la chance de rater ses études"


Bref, c'est dans ce cadre que je me suis lancée dans la lecture du livre "Tout le monde n'a pas eu la chance de rater ses études". Je me dis régulièrement que si j'avais raté mes études, j'aurais pu fabriquer mon métier, me former autrement, trouver mon mode de fonctionnement plus tôt. Ou pas, je ne le saurai jamais.

Derrière ce titre se cache l'expérience d'Oliver Roland, un "self-made man" qui a arrêté l'école à 18 ans pour monter une première société, puis un autre, etc., jusqu'à vivre aujourd'hui confortablement en travaillant à son rythme et dans ce qui lui plaît. Un homme qui a passé sa vie a expérimenter, apprendre, s'adapter, mais toujours en respectant ses aspirations. Dans son ouvrage, il s'adresse aux "rebelles intelligents" pour leur permettre de développer leur potentiel en dehors des schémas habituels.

Dans ce livre, il donne des clés pour créer son business soi-même. Ce n'est pas vraiment un livre de développement personnel, mais plutôt une suite de conseils et pistes pour créer son métier et vivre en dehors du système du salariat. 

Le livre est en fait une compilation de toute ce qu'il a appris pendant ses années d'expérimentation et de construction, et de tout ce qu'il a pu lire ailleurs (il faut bien insister sur ce point...) avec un peu d'expériences personnelles. C'est un recueil qui permet d'éviter de faire des recherches par soi-même, mais finalement ce n'est rien de plus. J'ai passé des chapitres entiers qui ne m'intéressaient pas du tout (plusieurs pages sur "Comment apprendre les langues étrangères" par exemple...). La seule partie qui m'a vraiment intéressée était la partie finale sur le tunnel de vente sur le web, mais ce sont également des informations que j'aurais retrouvées sur le net en faisant quelques recherches ou en suivant un petit cours.




Finalement, c'est pour qui ?


Les "rebelles intelligents", comme il les appelle, qui ont du potentiel, mais ne savent absolument pas quoi faire de leur vie et ne se retrouvent pas dans le système du salariat.
Et ceux qui ont un début timide de projet et besoin de motivation et d'inspiration pour mettre les choses au clair.
Il n'est pas pour les personnes très curieuses qui font beaucoup de recherches par eux-mêmes et ont déjà lu beaucoup d'ouvrages, mais plutôt pour les personnes qui veulent se simplifier la tâche et recevoir une information rassemblée en un seul endroit, facile à consulter, sans faire de recherches par elles-mêmes et sans livre plusieurs ouvrages.




Vous l'avez lu ? Donnez votre avis en commentaire 👇👇👇👇👇



-----------------------------------------------------------------------------------------
Plus d'articles et d'infos zébrées sur la page Facebook et le compte Twitter
Vous pouvez soutenir financièrement le blog dès 1€ sur Tipee

23.12.18

A mon jeune zèbre

Il y a quelques mois j'avais proposé à la blogosphère zébrée de participer à un carnaval d'articles sur le thème "A mon jeune zèbre". Voici donc les participations que j'ai reçues (un aperçu du moins, vous pourrez les découvrir dans leur entièreté en visitant les différents liens), et mon apport.

Cher moi plus jeune,
Je voudrais te dire que rien n'est grave, même si le monde extérieur semble s'inquiéter de tout et de rien. Que tu peux avoir de grands rêves, avoir les pieds sur terre et la tête dans les étoiles, t'évader dans tes pensées, ce sont elles qui te mèneront là où tu dois aller. Que ce n'est pas grave si tu es différente, si les autres ne te comprennent pas, tu trouveras les quelques personnes qui le peuvent et tu les chériras. Mais aussi que ce n'est pas grave si ces relations ne durent qu'un temps, vis-les à fond et accepte de les laisser partir. Affirme qui tu es, fais taire les gens qui ne croient pas en tes grands rêves, ose, plantes-toi, ce n'est pas grave de rater, ce n'est pas important d'être la meilleure, ce qui compte, c'est d'aller là où tu dois aller. Profite du moment, arrête de vouloir tout prévoir, tu n'as le pouvoir sur rien d'autre que tes propres décisions, alors accepte que le reste du monde bouge sans que tu puisses le contrôler. Sois-toi à fond, crie quand tu es en colère, pleure quand le vase déborde, mais vis aussi tes moments de bonheur à fond en faisant abstraction de tout le négatif.
Vis sans trop réfléchir, mais ne refuse pas de réfléchir quand ta tête se mets à travailler toute seule. Laisse ton instinct te guider, et ta tête te donner les moyens.
Vis petit zèbre.



La proposition de Marie Zac : Lettre aux chats qui ont perdu leur langue

"Les enfants que tu croises sont parfois méchants, mais au-moins tu comprends ce qu’ils racontent. Les enfants n’ont pas de masques, et leurs mots sont de vrais mots qui ne veulent rien dire d’autre que ce qu’ils disent. Les adultes ont des expressions que tu n’arrives pas à interpréter. Que ce soit sur leur visage ou dans leur langage, tout est bizarre. Ce mot, d’ailleurs, tu le connais bien car tu l’entends souvent. Ce n’est pourtant pas le mot que tu espères entendre quand tu poses une question. Qu’est-ce que ça fait d’être mort ? Qu’est-ce qu’un microbe ? De quelle matière est-il fait ? Qu’est-ce qu’il y a après l’espace ?"
Le regard de Raphael à travers Une héroïne surdouée chez Disney, Raiponce !

"Voilà ce que je voudrais dire à ma jeune zèbrette ou à mon jeune zèbre, libère toi de ce qui t’enchaîne, pensées et personnes limitantes. Personne d’autre que toi ne peut savoir mieux ce qui te convient et est bon pour toi. Apprends à te connaître en te lançant dans la vie. Ce qui peut te faire peur est aussi ce qui peut te procurer beaucoup de joie et t’épanouir. Alors pars à l’exploration du monde, de la vie avec tes dons et tes passions qui sont ta dot à ta naissance. Ne les gâche pas. S’il y a quelqu’un sur qui tu peux compter, c’est toi à condition de te faire confiance. Si tu écoutes ton intuition et que tu suis le chemin qu’elle t’ouvre, tu ne le regretteras pas."
D'autres ont laissé le thème s'exprimer par le dessin, c'est le cas de Asarts Atypique, qui a nommé sa création L'ennui, et de Marushka Lund dans son article illustré A mon jeune zèbre.

Lire aussi :
"Tu veux faire quoi quand tu seras grande ?"
"Les choses auraient-elles été différentes ?"

-----------------------------------------------------------------------------------------
Plus d'articles et d'infos zébrées sur la page Facebook et le compte Twitter
Vous pouvez soutenir financièrement le blog dès 1€ sur Tipee